• Pastel de 60x 40cm inspiré par les balades ariègeoises de mon vieil ami Zigs. 


    votre commentaire
  • Une vue qui peut sembler banale du canal du midi. Pourtant n’est-ce pas un lieu magique chargé de symbolique tout imprégné de vécus ? La composition en plan et répétitive est délibérée généralement je préfère les perspectives et les profondeurs de champs. Ces platanes en aplat simple sont un écho du temps qui passe, inexorablement répétitif, à l’instar et comme une empreinte des générations qui, inlassablement, s’y sont succédées, des promenades dominicales, des cris d’enfants et peut être demain encore… Cette oeuvre de 1987, me semble aujourd’hui, prendre un sens suraigu, ce témoignage végétal, donc vivant, est en effet peut être en train de mourir; Bien sûr on replante pour remplacer les arbres malades, mais le ressenti sera-t-il encore là? Je crains la même frustration que celle que je ressens chaque fois que je me trouve devant la copie d’un tableau, l’essentiel me semble absent. Rien que pour cela je suis heureux de l’avoir peint !


    votre commentaire
  •  

    J'ai peint ce tableau de Belle Ile il y a une dizaine d'années, et en parcourant l'expo Monet au Grand Palais , je vois un tableau des "rochers de Belle ile"...

    http://www.monet2010.com/fr#/galerie/63/hd/

     

     


    votre commentaire
  • Pourquoi  les derniers rayons sont-il les plus beaux ?


    2 commentaires
  • Les vestiges d'un four à chaux de Coëtsurho, assez surprenant, creusé dans la falaise   près du Moustoir . un paysage saiisissant en bordure de l'embouchure de la Vilaine.


    votre commentaire
  • Un tableaux que j'avais fait en 99, retrouvé et remis sur le chevalet.


    votre commentaire
  • Dimanche dernier c'etait la journée "peintre dans la ville" à Thégra. Pas facile de peintre jour fixe et heure fixe. Cette année le thème "les jardins". La copine Marie Jeanne à eu la bonne idée de fleurir la brouette ancestrale de mon grand père, je suis donc obligé d'adopter le sujet.
    10h 30 Installation donc dans le jardin sous les petites intention sympa de Marie Jeanne : parasol car le soleil est en face, café, petit gâteaux, puis la bière à coté du pot d'essence de thérébentine, attention de ne pas se gourer.

     Le soleil joue à cache-cache avec les nuages. Des visiteurs passent, prennent des photos de l'artiste et de l'œuvre en cours d'apparition sur la toile  j'en rajoute un peu à cette occasion: je prends ma plus grosse brosses , genre je ne fais pas dans le détail.

    à 13 heures ralbol je plie.

    16h 30 les œuvres sont remises au jury.            

    Je ne suis pas pleinement satisfait , les fleurs, ce n'est pas vraiment mon truc, mon tableau manque d'imaginaireDéçu , un peu catalogue fleuriste du coin. J'hérite quand même, du 2eme prix,Sourire logique le premier prix est une très belle acrylique d'un épouvantail, un peu surréaliste.


    votre commentaire
  •  

    Peintre de mouvance Touchatou, devant mes oeuvres, les interpotes, cépagraviscimes; s'exclament:"sa muse l'habite!".

    Dans  des cartons, sur les étagères , dans des caisses, sur les murs, des dessins des peintures, enfermés depuis 10, 20, 30, 40 ans et plus, certains même oubiés..

    Alors pourquoi ne pas les partager. C'est vrai que je suis un peu vrac, disons que j'ai l'organisation intuitive...à l'inspiration du moment. Alors comme il faut bien commencer, pourquoi pas cette aquarelle des années 80, bras mort de la Dordogne du côté Carrenac (Lot)

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique